Les filtres UV dans les cosmétiques

Les fil­tres UV comme les mét­h­oxy­cin­na­mates d'éthyl­hexyle sont des armes chi­mi­ques. Il n’y a rien de plus à dire à ce sujet. Aucun filtre UV n’est donc uti­lisé dans les prépa­ra­tions Belico pour soins quo­ti­diens.

La seule option alter­na­tive est d’uti­liser des pro­duits solaires con­tenant des fil­tres UV phy­si­ques, c’est-à-dire des minéraux reflétant la lumière tels que le dioxyde de titane ou l’oxyde de zinc.

Afin d’assurer un niveau élevé de fil­t­ra­tion, par exemple SPF 20 ou plus, ceux-ci doivent être dosés à un niveau tel­le­ment élevé qu’une blan­cheur inac­ceptable est pro­duite sur la peau. Les fil­tres phy­si­ques qui ne blan­chis­sent pas la peau sont dans la gamme des nano­parti­cules. Les nano­parti­cules sont sus­pec­tées de fran­chir la bar­rière cér­ébrale et d’endom­mager le cer­veau.

Con­clu­sion : un juste équi­libre des ris­ques est néc­es­saire dans la pro­tec­tion contre la lumière : les coups de soleil, le cancer de la peau et le vieil­lis­se­ment pré­ma­turé de la peau contre les fil­tres UV aux effets secon­daires poten­tiels.

Belico SUN CARE I SPF 50 con­tient un mél­ange de fil­tres phy­si­ques et chi­mi­ques afin de con­server le stress chi­mique sur la peau aussi bas que pos­sible. Cepen­dant, le fac­teur SPF 20 du SUN CARE II peut être att­eint à l’aide de dosages de fil­tres UV très modérés.

Nous recom­man­dons d’app­li­quer les pro­duits de pro­tec­tion solaire de manière rai­sonnable et au bon moment, d’éviter le soleil et le sola­rium et de pro­téger votre peau à l’aide de vête­ments.