Ingrédients douteux

Véri­fiez vos prépa­ra­tions cos­mé­t­i­ques !
De nom­b­reux fabri­cants de cos­mé­t­i­ques met­tent l’accent sur leur effet rapide. Par exemple, les sili­cones sont uti­lisés pour com­bler les rides. Du point de vue du con­som­ma­teur, cela peut être un succès rapi­de­ment visible, mais à long terme, la peau ne respire plus et sa régé­né­ra­tion natu­relle est altérée. Une app­li­ca­tion con­tinue peut alors endom­mager la peau. Les huiles minérales et les cires déri­vées du pétrole ont les mêmes pro­priétés. Elles lis­sent la sur­face de la peau mais peu­vent éga­le­ment obstruer les pores, favo­ri­sant ainsi les impu­retés.

Les prépa­ra­tions Belico ne con­ti­en­nent pas ces ing­ré­di­ents con­te­sta­bles. Voici cer­taines de ces sub­stances. Un examen plus appro­fondi ne vous appor­tera que des avan­tages.

Huile minérale et cires minérales
Ces huiles et cires synthé­t­i­ques sont déri­vées du pétrole, ce qui, à de hautes con­cen­t­ra­tions, peut obstruer la peau et favo­riser le déve­lop­pe­ment de bou­tons. De plus, les com­po­sant dérivés du pétrole sont éga­le­ment sus­pectés d’avoir des effets can­cé­ri­gènes.
Noms INCI poten­tiels : cera micro­cri­s­tal­lina, cér­é­sine, iso­he­xa­de­cane, huile minérale, ozo­kérite, paraf­fine (huile), paraf­finum liquidum, pétro­latum, vase­line…

 

Huiles de sili­cone
Les com­po­sants sili­conés peu­vent imp­régner et déve­lopper un effet occlusif (effet sac plas­tique). Ils sont uti­lisés pour amé­liorer la sen­sa­tion de la peau, cer­tains sont uti­lisés en tant qu’émul­si­fi­ants, en tant que régu­lateurs de con­si­s­tance ou en tant que sol­vants.
Noms INCI poten­tiels : cyc­lo­he­xa­siloxanes, cyc­lo­pen­ta­siloxanes, dimét­hi­cones, noms INCI con­tenant mét­hi­cone ou siloxane.

Par­abènes
Outre le pou­voir pré­ser­vant sou­haité du pro­duit, les par­abènes sont des­tinés à pour­suivre leur effet sur le corps humain. Des résidus de par­abène ont été trouvés dans des tumeurs can­cé­r­euses, ce qui pousse à les sus­pecter de favo­riser les can­cers. Les par­abènes auraient des effets com­pa­ra­bles à ceux des hor­mones sur le corps et pré­sen­te­raient un risque élevé d’all­ergie. Selon des études réc­entes, un niveau hor­monal clai­re­ment modifié peut être décelé dans le corps humain après trois jours d’uti­li­sa­tion de pro­duits cos­mé­t­i­ques con­tenant des par­abènes.

Noms INCI poten­tiels : butyl­pa­r­aben, ethyl­pa­r­aben, iso­butyl­pa­r­aben, methyl­pa­r­aben, pro­pyl­pa­r­aben…

Parfums
Les parfums sont des mél­anges très com­plexes pou­vant être com­posés de cen­taines de senteurs. Ils font partie des déc­len­cheurs d’all­er­gies les plus cou­rants. Pour des rai­sons de toléra­bi­lité, les parfums dev­raient être exclus des prépa­ra­tions cos­mé­t­i­ques.

Noms INCI poten­tiels : arôme, fra­grance, parfum.

 

Sub­stances comé­do­gènes
Outre les huiles minérales déjà men­ti­on­nées, il existe un grand nombre de sub­stances sus­pec­tées de favo­riser le déve­lop­pe­ment de bou­tons.

Noms INCI poten­tiels : eucerin, iso­propyl myri­state, iso­propyl pal­mi­tate, iso­propyl stea­rate, lanolin...

Sub­stances con­sti­tuées de PEG et de PPG
Ils agis­sent comme des agents solu­bi­li­s­ants, des émul­si­fi­ants et des agents ten­sioac­tifs et pro­vo­quent une éli­mi­na­tion plus ou moins sévère des lipides sys­té­mi­ques de la peau. En d’autres termes, ils altè­rent la fonc­tion de la bar­rière cutanée et peu­vent avoir un effet irri­tant. Ils peu­vent éga­le­ment favo­riser l’acne aes­ti­valis chez les per­sonnes sen­si­bles.

Noms INCI incluant les élé­ments sui­vants : cetea­reth, ceteth, ceteoleth, lau­reth, oleth, PPG, PEG, poly­sor­bate, pareth, stea­reth…